UPR 5301

Centre de recherches sur les macromolécules végétales

Created in 1966 under the supervision of CNRS, the Centre de Recherches sur les Macromolecules Vegetales (CERMAV) is a fundamental research center devoted to Glycosciences, with strong and multidisciplinary expertise that spans from chemistry, physical-chemistry, biology to material sciences. It covers all the areas related to carbohydrates, their in vivo and in vitro synthesis, their characterization, and their functions and applications. Specifically, the main research area of CERMAV is devoted to the studies of saccharidic molecules: sugars, oligosaccharides and polysaccharides, glycoproteins and glycomaterials.

Glycosciences : vers des biocapteurs pour identifier les groupes sanguins

En direct des labos de l'Institut de chimie, le CERMAV à l'honneur : Les surfaces de nos cellules sont recouvertes d’une couche composée de sucres, clé des interactions avec de nombreuses protéines. Lors d’une infection par une bactérie, cette dernière vient ainsi se lier aux sucres sur nos cellules, via un récepteur protéique bactérien. Des chercheurs du Centre de recherches sur les macromolécules végétales (CNRS) et du Centre de biotechnologie industrielle autrichien (ACIB, Graz) ont réussi à modifier la façon dont un tel récepteur interagit avec les groupes sanguins humains.

Scientific Reports

Les bactéries de notre microbiote possèdent un large éventail de gènes impliqués dans la dégradation des polysaccharides de notre alimentation. Il avait déjà été montré que le microbiome intestinal des Japonais contient des gènes impliqués dans la dégradation du porphyran, un polysaccharide extrait des algues rouges Porphyra sp. utilisées pour la préparation des sushi-makis. Ces gènes de dégradation proviendraient d'un transfert de gènes de bactéries marines présentes à la surface des algues. Dans cette étude en collaboration entre le CERMAV et des collègues de Marseille et Trondheim, l'analyse bioinformatique et les expériences biochimiques ont démontré l'existence dans le microbiote humain, de gènes codants pour d'autres enzymes de dégradation des algues. Nous avons démontré que le microbiote des populations asiatiques est capable de dégrader les alginates, des polysaccharides extraits des algues brunes. Nos analyses ont révélé que le transfert de ces gènes des bactéries marines vers le microbiote est un phénomène rare et semble très ancien. Nous avons proposé que l’alimentation joue un rôle de pression de sélection qui a permis la conservation des gènes de dégradation des algues dans les populations asiatiques.

Chemical Society Reviews

Un article de revue incontournable sur les méthodes de caractérisation des nanomatériaux cellulosiques dans le numéro d’Avril du journal Chemical Society Review. Résultat d’une collaboration entre 25 auteurs et 5 pays! Les nanomatériaux de cellulose ont des propriétés et des fonctionnalités distinctes de la cellulose moléculaire et de la pâte de bois, et permettent des applications autrefois considérées comme impossibles pour les matériaux cellulosiques

Journées Glyco@Alps pour les doctorants

Les premières «journées Glyco@Alps» pour les doctorants, les post-doctorants et les jeunes chercheurs des glycosciences grenobloises ont eu les 23 et 24 avril à la Station Alpine Joseph Fourier. Des journées dans la neige qui se sont terminées par la visite du Musée des Minéraux et de la Faune des Alpes de Bourg d'Oisans

Ecole d’été « Structural Glycoscience ».

Le CERMAV co-organise avec l’IBS une école d’été sur « Structural Glycoscience ». Cet évènement réunira les jeunes chercheurs de Glyco@Alps et du réseau européen PhD4GlycoDrug et est également ouvert aux étudiants et post-doc français et étrangers. Ce sera l’occasion de visiter le CERMAV, l’IBS mais aussi les lignes de lumière de l’ESRF.

Forum International Industries PolyNat 2018

Pour la troisième année consécutive, PolyNat organise son troisième Forum International Industries qui a pour but de rassembler chercheurs et industriels de PolyNat autour des nouveaux enjeux R&D sur les matériaux biosourcés. Pendant deux jours, des représentants industriels nationaux et internationaux interviendront et présenteront leurs projets de R&D et leur vision sur l'avenir des matériaux biosourcés.